Understanding Prejudice
Understanding Prejudice
Return Home

Reading Room

Exercises and Demonstrations
Multimedia Center
Teacher's Corner
Directory of Experts
Organizations
Links on Prejudice
About Us
Privacy Policy
Contact Us

Reading Room
La psychologie des pr�jug�s: Un aper�u

Une note finale

Ce survol commen�a par des �nonc�s de Oussama ben Laden contenant des pr�jug�s �vidents. M�me s�il peut �tre d�courageant de lire de tels �nonc�s, nous devons prendre note que cela ne repr�sente pas la forme la plus commune de pr�jug�s dans la vie quotidienne. D�amples preuves sugg�rent que de moins en moins de gens �pousent des formes manifestes de bigoterie et que l�expression publique de pr�jug�s est de plus en plus susceptible d��tre condamn�e. Donc, malgr� le fait que le terrorisme, les crimes haineux et autres formes de fanatisme constituent de probl�mes sociaux s�rieux, les formes contemporaines de pr�jug�s se manifestent souvent plus subtilement.

En m�me temps, les pr�jug�s subtiles pr�sentent eux-m�mes des d�fis consid�rables. Au niveau social, il peut m�me �tre plus difficile de diminuer les formes subtiles de pr�jug�s que ses formes extr�mes, non seulement parce qu�ils sont plus r�pandus, mais aussi parce qu�ils proviennent de processus cognitifs normaux, qu�ils sont plus ambigus et qu�ils sont souvent inconscients. Les r�sultats pr�sent�s dans ce survol indiquent clairement que notre esp�ce pourrait �tre d�crite avec justesse comme �tant Homo Stereotypus -- un animal pr�dispos� aux pr�jug�s, st�r�otypes et discrimination, mais qui poss�de l�habilet� de surmonter ses biais lorsque motiv� � le faire (Blair, 2002; Fiske, 2000; Monteith & Voils, 2001). En effet, peut-�tre les conclusions les plus importantes des recherches sur les pr�jug�s sont celles-ci: (1) il n�existe aucune personne capable de penser et de parler qui soit � l�abri d�entretenir des pr�jug�s; (2) il est souvent n�cessaire d��tre conscient des pr�jug�s et de faire des efforts concert�s pour les r�duire, et (3) lorsque les gens sont suffisamment motiv�s, ils peuvent y arriver.


Page pr�c�dente
Page 25 de 27
Page suivante